PDF VIEHLA 2017

20170630 212134

 

Quelle journée.

Dommage de faire cette course au mois de novembre.

Départ 5h du matin. 4° !

Le départ est situé à 100m de l'hotel. Uniquement le parkling à traverser. Isa aurait pu venir en robe de chambre.

Gants longs, buff, surchaussures, veste hiver. Tout çà le 01 juillet....

Départ dans le 3éme sas. Une véritable cohue....on a le temps, la journée va être longue.

100m pour franchir la ligne; virage à droite, 100m dans les rues de Vielha, virage à gauche et c'est déjà parti.

Ca monte déjà. Vite. pas de repères. Nuit. Eclairage à la frontale.

Au bout de 4 kms de montée, on revient sur la route. Direction le tunnel de Vielha.

Une voie est réservée pour la course. 5 kms dans le tunnel. Faux plat montant. Je me cale dans un groupe. Cela roule vite.

Je ne suis pas bien. Du mal à respirer dans le tunnel. Un bruit assourdissant lors des passages des camions. Vivement que l'on soit de l'autre côté.

Le jour se lève. On aborde la descente. Ca caille un max....

Virage à gauche, enfin nous sommes sur les chemins.

Premières traversées de torrents. Ca réveille.

Première descente technique. A pied. On est bloqué....

Premier ravitaillement au 30éme. Toujours les gants, la veste....

C'est parti pour le premier col. Tranquillo. Je reconnais les pentes. Larges. Pas trop de pourcentage.

Je suis bien. On arrive au sommet et début de la descente sur un single.

Nous sommes en file indienne. Arrêté....La descente est technique mais quand même...

En bas de la descente, un passage assez large puis nouvelle descente technique.

Je rattrappe un groupe (maillots orange) je ne comprends rien. Ils font un run and bike! Un mec a deux vélos. Un revient à pied et reprend le vélo.

Quelque mêtres plus loin. Rebelote. A ce rythme, on est pas arrivé.

Subida. Le groupe s'arrête pour nous laisser passer et je comprends.

Ils accompagnent un unijambiste. Le mec qui court à côté est la pour lui maintenir l'équilibre ou l'aider.

Chapeau mais sur un parcours aussi accidenté, c'est de la folie.....Et nous ne sommes pas dans le Col d'Oli....

C'est reparti pour le deuxième col. J'enchaine les montées et les descentes. Dans les temps pour la barrière. 9hrs.

Isa doit se lever, déjeuner. Il faut être un peu barge pour se lever à 4h et rouler à partir de 5h par un temps pareil.

Mais les paysages sont fabuleux. La montagne.

Ascencion n°5. Col d'Oli. Je ne me souvenais pas que les pentes étaient si dures.

Arrivée au sommet. Paysage lunaire. Une longue procession. Descente technique. On marche. On passe plus de temps à pied que sur le vélo.

On termine la descente sur la route. Ca file. 65kms.

Torre de Capdella. Pied du col du Triador. Isa n'est pas là. On échange par SMS. Elle est déjà à Espot...Mais je n'ai plus les jambes.

Extreme Bardenas a laissé des traces et deux ultras en 3 semaines. C'est trop. Je prends mon temps et j'évalue la situation.

Mi parcours. 100kms. 3200 de dénivelés en 8h30. Il me reste 3000m et au moins 8h.

Le plus sage est de ne pas se griller. J'ai vu. J'ai reconnu le parcours. Pas plus simple que la Gigante et pas mal de portage;

Je reviendrai l'an prochain et je n'aurai pas de course une semaine avant.

Isa vient me chercher. Elle arrive vers 15h. Des coureurs arrivent encore au point de contrôle. Bon courage.

Retour Vielha. Douche, puis bière et tapas...

Il fait un temps dégueullasse à Vielha. Les coureurs arrivent trempés.

Le premier mettra 10h18.

Le dernier arrivera en 19h13...

A l'année prochaine.

Maintenant récup, vacances.

On verra dans quelques semaines pour le programme de fin d'année. Marathon de Bilbao ?

2018. MTB Portugal, Euskadi Extrem et Pedals de Foc Non Stop.