2016

Pas mal de changements en cette année 2016. C'est certainement une des raisons. Boulot, et puis Maxime....

Le seul qui peut me faire rater un entraînement !

Juillet. La saison est presque terminée. Petit résumé de cette première partie de saison qui laisse un petit gout d'inachevé.

La Transpyr étant avancé au mois de juin, tous mes objectifs sont sur deux mois. Avril - Juin.

Marathon de Londres. Avril.

Je me blesse, au mollet, quatre semaines avant le marathon. Impossible de courir pendant trois semaines. Je recommence la CAP le dimanche avant le marathon. Pas de gène. C'est bon.

Je vais le faire mais je sais déjà que cela sera une galère.

Il fait froid. Nous sommes pris en photo. On dirait des migrants.

Impec jusqu'au semi. Malade au 25éme. Galère. Marche. 4h30 alors que je visais 3h45.....

Et puis il faut enchainer sur la saison de VTT. Le 18 juin. C'est fini.

Je pars quelques jours après le marathon effectuer l'Enkarterriko Pedalak. Nous l'avions effectué l'an passé sur trois jours avec Flo.

Nous arrivions très tot, donc nous avons décidé de le faire sur deux jours.

Je vous passe les péripéties du départ (les chambres à air de Cédric....)

Gros coup de mou sur la montée vers Saldero. Arrivée à la nuit. Désydraté complet. Malade le soir (à vomir sur la place de Balmaseda...)

Incapable de repartir le lendemain. Ca promet pour la suite....

Diez Mile del Soplao

21 mai 2016. 162kms - 4800M de dénivelés +

 Perfil btt

 

Perfil bttperfil-btt.png (445.94 Ko)

Premier gros objectif. Je n'ai jamais effectué cette distance sur une seule journée et surtout un tel dénivelé. Direction Cabezon del Sol (après Santander)

10 000 coureurs. Marche, trail, VTT. La fête à Cabezon.

Départ 8 hrs du matin. Départ du Tour. Du monde, des encouragements. L'Espagne.

Première difficulté. Route bétonnée. Bouchon. Puis c'est parti. De grandes pistes, un peu de route. Il faut avaler les Kms. Je casse deux rayons à la roue arrière au 80. Les mécanos bricolent et je peux repartir. Montée à l'Alto Venta. Kms 114. Tempéte de grèle. Nous entamons la descente. Frigorifiés. Je descends et je rentre. Mais tout le monde est comme moi. Tous dans la même galère. On se regarde. Il ne pleut plus. On roule. Descente sur la route virage à gauche, on commence à entendre les cloches. Virage à droite. Dernière difficulté. Route bétonnée. Immense. Les premiers sont passés depuis des heures mais ils sont encore là pour t'encourager.

Je termine en 12h44. Super expérience. J'y reviendrais....

Euskadi Extrem

On peaufine la préparation avant la Transpyr.

Direction Victoria. Un petit 100 Kms.

Chute au 30éme. Je casse le dérailleur. Cette chute aura finalement des effets dévastateurs sur la suite de la saison.

Je suis obligé de m'arrêter à chaque fois que je veux changer de vitesse. Ravitaillement au 60Kms. Mécanos. Verdict. Dérailleur cassé. Je peux passer les vitesses (en montant) mais impossible ensuite de descendre sur les pignons. Je décide tout de même de terminer la course.

6h47. 194. Sur 580 classés. Nous étions plus de 800.

Je me sens prêt.

Mais le lendemain, premiers effets de la chute. Je suis en vrac. Le dos. Direction osthéo pour se faire remettre en place. Cela urge. Samedi départ pour le Transpyr.

Transpyr 12 au 18 juin.

Cette année, le staff nous suit en camping car. On s'améliore.

Première étape.

Rosas - Camprodon.

Je finis avec un peu de difficulté. Mise en route. Chaleur.

Deuxième étape.

Camprodon - Seu D'Urgell.

Belle étape mais je ressens une douleur au genou. On verra.

Troisième étape.

La Seu D'urgell - El Pont de Suert

L'enfer. Mal au genou à chaque coup de pédale. Je fins l'étape mais malgré les soins je ne pourrais faire que 10kms le lendemain.

Premier abandon. Et objectif raté....

Rotule déplacée lors de la chute.

Extreme Bardenas.

Je fais quand même l'Extreme Bardenas, début juillet.

Je coince juste avant la montée sur El Yugo mais je finis en 4h57. 17mn de plus que l'an passé. 270 sur 1500.

La saison est presque terminée. Quelques 10kms. Iraty Extrem et nous verrons pour 2017. Toujours en attente de la Cape Epic. Et puis il ne faut pas rester sur l'échec de la Transpyr. Il faudra y repartir....

Ajouter un commentaire