PORTUGAL MTB 2018

C'est parti pour une nouvelle aventure.

Aventure est bien le mot pour moi. Nous allons vivre pendant quelques jours au milieu de pros, des pros (qui enfants nous faisaient rever)

Au milieu des pros et comme des pros.

Eat, ride, sleep. C'est le slogan du Portugal MTB. Mais c'est vrai. 

Petit déjeuner, course, dépot des vélos aux mécanos, douche, collation, massage, repas, dormir.

Voila ce qui nous attend pendant 6 jours.

Mais avant de commencer ce périple, je pars quelques jours avant pour prendre la température.

Depuis des années, lorsque j'annonce ma prochaine course, j'ai un staff qui m'accompagne.

Et cela doit plaire, car chaque année le staff est de plus en plus imposant.

Nous partons donc le vendredi 27 avril au soir à 6. Le club des 5 et moi.

Premier arrêt, Léon restaurant la Trucha. Ravissante petite auberge.

Puis direction Benavente pour dormir.

Bien évidemment, le lendemain, avec les fuseaux horaires, il nous est impossible de tenir notre programme.

Direction Guimaraes. Belle petite ville, avec sa cathédrale, sa place et ses restaurants.

Oui, car il faut que je précise que pendant ces quelques jours au Portugal, notre principale préoccupation a été de savoir à quelle heure nous mangerions,

où nous mangerions et bien sur que mangerions nous....

Arrivée à Porto le samedi soir. Prise en charge de l'appartement (typique, vraiment typique, bravo Mme MOULOUD)

Mais pour quelques jours, nous nous en accomoderons.

Je passerai toutes les anecdotes qui ont ponctué ces quelques jours (les gouters - Nata, la visite de Porto en tram,

la dégustation du Porto au bord du Dourro, les retours en métro et taxi,

le sens de l'orientation des filles pour traversée le Dourro à la suite de la remontée vers le pont, les doggy bags des verres de rouge,

Mr Bean, Les nouvelles aventures de Tintin, Dupont et Dupond au Portugal, Le boulet II)

Ces quelques jours m'ont presque fait oublier que j'étais au Portugal pour un objectif bien précis.

Mais tous, car le masculin unique, l'emporte toujours sur le féminin, et malgré le nombre, avions peut être

ce besoin de couper avec le quotidien, et nous en avons bien profité, bien ri et partagé.

Départ lundi en fin d'après midi vers Viseu. Hotel Avenida. Ici, le standing n'est pas  le même.

Retrouvailles avec mes acolytes. Direction restau. Pas facile de trouver un restau un lundi soir à 9.

Mais finalement, nous avons trouvé un petit resto, et une nouvelle fois, au cours d'un repas diététique, nous avons égayé la soirée des couples autour de nous.

20180430 232349

Mardi 01 Mai

Prologue à Viseu - 10kms

RDV 10h Palacio de Gelo.

Gigantesque centre commercial. 4 ou 5 niveaux. Très lumineux.

Au RDC, un espace uniquement consacré aux enfants. Aire de jeux, bassin où il est possible de faire du bateau à pédale.

Enfin, nous ne sommes pas là pour faire les boutiques et nous arrivons à l’endroit pour nous enregistrer. Cela va vite. Vérification du passeport, enveloppe, bracelet, package.

La tension monte.

Uniquement un prologue aujourd'hui. Cette course a la particularité d'avoir plusieurs formats.

Prologue, manche XC avec des boucles sur un circuit et des étapes marathons.

Premières photos et dernières avec les filles qui repartent en fin de matinée.

20180501 104051

Nous sommes pendant 6 jours en immersion.

Reconnaissance du parcours en début d'après midi.

Départ dans le centre commercial, avec une rampe classique, traversée de la route, virage à droite, et montée (faux plat)

Virage à gauche, descente et nous voilà dans les champs de vignes, zig, zag au milieu des vignes, deux ou trois passages, des relances, à chaque virage,

on s’éloigne, descente dans un ruisseau, virage à droite, relance et nous arrivons dans la partie technique du parcours.

Petite montée, arrivée dans un sous bois, première difficulté, passage technique d'un rocher. La personne devant moi, ne passe pas, je suis bloqué,

je n'arrive pas à me déclipser, et je tombe le genou droit sur le rocher, réussis à stopper la chute....J'ai failli finir ma course avant de l'avoir commencé.

Petit single, traversée d'un pont, retour dans les vignes et retour au Palacio sur le bord de la route.

Nous sommes en attente du départ. Le départ se fait dans le centre commercial, sur la plate forme de 30sc en 30sc.

Départ à 16h43 et 30sc. L'échauffement a été beaucoup trop tôt et j'ai du mal à faire monter les tours.

Nous avançons sur la rampe. Présentation de l’équipe. 30,20,10,5,4,3,2,1 c’est parti.

Je me mets dans la roue de Flo sur la montée, virage à gauche, nous sommes dans les vignes. J’ai du mal à suivre son rythme.

Partie technique. A pied. Les premières équipes nous doublent (2 équipes nous doubleront) on remet du rythme.

Petite montée, je ne peux pas suivre sa cadence mais je m’accroche. Retour sur la route. Virage à droite, traversée de la route.

On finit en 19mn23. Je suis cuit. Moyenne cardiaque 155bpm sur la durée de l’effort. Sans échauffement.

Prologue sympa.

 

Fb img 1525273686679

Demain sera un autre jour. Step by step. Poco a poco.

Mercredi 02 Mai

Départ de la première étape en ligne.

Viseu – Castro Daire

Nous nous rendons, fièrement, en vélo au Palacio de Gelo. Et là, surprise, personne…..

Après renseignements, ouverture du road book, on repart vers le départ situé à côté du parc naturel que nous avons visité hier matin.

Nous avons zappé le briefing, nous n’avons pas regardé le race book. Un peu branleur sur le coup….

En repartant, Flo me fait remarquer que j’ai ma fourche avant en bas.

Il va falloir en plus trouver un mécano…

On arrive 20mn avant le départ. Le mécano me gonfle la fourche. Tout est OK.

Départ 9h. Voiture de sécurité sur 2 kms. Nous sommes sur la route. Et C’est parti.

Premier bouchon. On passe dans un tunnel, sous une route, avec de la flotte….

On remonte et on part sur des petits singles.

Stop n°2

Traversée d’un long ruisseau. Pour traverser le ruisseau, ils ont mis des gros rochers.

C’est sympa, mais avec des cales et un vélo, pas très pratique.

Une fille (la co équipière de Filomeno) nous dit que l’an passé, lors du championnat du Portugal, il faisait plus de 40° et les coureurs traversaient dans le ruisseau.

La température est largement inférieure. On va éviter de se tremper les pieds….

C’est reparti. La journée sera ponctuée de successions de montées et descentes.

Pas des montées très longues mais brutales. De fort pourcentage. Retour auprès d’un ruisseau. C’est vert. De longs singles. Parcours très sympa.

Arrivée à Castro Daire.

77Kms -  1916m - 5h38

Et maintenant il nous faut rejoindre l’hôtel qui est situé à 10kms.

Heureusement, l’organisation a prévu un camion pour mettre les vélos et un bus. Impec.

Super Hôtel. Mais nous n’y resterons qu’une nuit.

Dépose du vélo au mécano, massage, repas, dodo.

Eat, ride, sleep….et on recommence.

03a4acc6 9090 495b bf04 d6eac9c9d05d

Jeudi 03 Mai

Castro Daire - San Pedro Sul

Pas de bus pour le transfert…..10kms à faire en vélo et pas que du plat. C’est vrai qu’aujourd’hui, l’étape est courte. 80kms avec 2500m….

10kms de plus ou de moins, plus le transfert ce soir en guise de décrassage….

Changement de décors.

On arrive sur des montées plus larges, des longs chemins. Les montées sont moins cassantes,

par contre les descentes sont sur des singles. Pierres. Il faut faire attention où l’on pose la roue avant.

Les commissaires de course sont dans des endroits improbables pour nous contrôler. L’organisation est sans faille.

Sur les premiers jours, les militaires étaient à chaque croisement. Maintenant mélange de police et de bénévoles.

On traverse des villages. En dehors de la route principale, les rues sont pavées. Retour vers le futur de 50ans.

Il y a les rues pavées et les rues pavées recouvertes de boue provenant des champs…

Sur les hauteurs, des champs d’éoliennes. On y passe au pied. Cela fait un bruit assourdissant.

On redescend vers San Pedro Sul. Ville thermale.

Les pistes sont larges, légèrement sablonneuse. On se croirait à Magescq ou Capbreton. Au milieu des pins.

Flo roule fort. 2 kms. Passage sous un pont, rue pavée, montée sur la droite, je lâche….

Retour sur la route, dernier effort, on rentre.

85kms 2489m 6h03mn

Transfert de 5kms en vélo. Dépose du vélo au premier hôtel et marche de 500m pour aller à notre hôtel.

Inatel Palace. Les chambres sont moins spacieuses (il est vrai que l’on s’étale un peu) mais on s’en contentera.

Fb img 1525455642878

 

 

Img 0819

Vendredi 04 mai

Queen Stage. L'étape de vérité.

San Pedro Sul - San Pedro Sul

Transfert pour le départ. 4kms en guide d’échauffement.

Et c’est parti pour une étape dantesque.

60kms – 3000m+. Je n’avais jamais fait. Du portage.

Je me souviens du premier village : JUANICO. Ne cherchez pas sur le routard. Quoi faire ? où boire un verre ? ou dormir ?

Tout doit être résumé sur une phrase.

Montée par la route. Passage devant le seul resto (il sert du bacalau) et puis la piste. Il fait déjà chaud.

On monte au train. Tranquille, et puis la fin se complique.

(J'avais écouté une partie du briefing la veille. J'attendais pour le massage. Et l'organisation disait qu'au 20éme, cela montait fort.

Pour que l'organisation signale ce point, c'est que cela devait monter très fort....)

La piste se cabre. Il faut porter sur 500m. Pas pousser, c’est trop dur. Il est préférable de mettre le vélo sur le dos.

Point de contrôle en haut. Feed Zone comme ils appellent. Ravitaillement.

Petite descente sur la route. Cela fait du bien puis on reprend un chemin. Descente encore, singles, cailloux. Attention ou mettre les roues. Tranquillo.

Puis arrive, au fond d’un canyon, d’une vallée. Piste, route pavée, chemin boueux. Panneau Drave.

Et je me souviens de la discussion de ce matin avec Daniel de l’organisation. Quand tu verras Drave, cela va être compliqué….

On suit un chemin sur des rochers, des panneaux dangers un peu partout (Kontuz comme on dit chez nous)

C’est jouable sur le vélo, mais si on se rate, à droite, c’est le ravin. Donc pas trop de risques. C’est superbe.

On arrive dans un village abandonné. On se croirait à Otin (dans la Sierra de Guara) Mais ce village est bien plus beau.

Je ne sais pas si il y a encore des personnes qui y habitent et je me demande comment elles y accèdent.

On pousse encore le vélo pendant un long moment. On se demande si on va refaire du vélo aujourd’hui.

Et puis c’est reparti de l’autre côté de la vallée. Drave est à droite.

Fb img 1525503840778

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Il fait chaud. Le chemin ne rend pas. Il faire attention, calculer sa trajectoire pour éviter de perdre de l’énergie.

Maxime et Isa sont en haut. C’est dur. Mais nous l’avons bien cherché.

75kms. Feed Zone. Les équipes mixtes, master 50, filles sont déroutées. Les organisateurs ont décidé d’arrêter la course  pour eux au 75éme.

Trop dur. Mais malgré mon âge, je continue. Je cours en master 30 !!!

Successions de montées et descentes. Cela n'en finit pas. Mais on s'accroche.

Descente, on reprend la fin du parcours d’hier. Nous sommes à la plage.

96,5kms 3672m 8h17

Je suis mort. Je n’avais jamais fait autant de dénivelés sur un parcours aussi court….

On rentre à l’hôtel. Je me jette sur le lit et je mets bien 20mn avant d’envisager d’aller me doucher….

8resnvi17bjlcdhstltwswr6aigvmbpnhhmyiwro0oe 2048x1362

Samedi 05 mai

Fb img 1525588473175

Départ de la manche XC.

Vouzela - Vouzela

Aujourd’hui, on change de format. 3 boucles de 8kms. Avec 280m. Parcours XC

Transfert de 4kms. Uniquement de la montée. Pour se mettre en jambes.

Les SAS sont toujours aussi petits. On voit des commissaires venir mettre des stickers sur les dossards.

Ces coureurs peuvent partir mais ne seront pas classés.

Cela va être bref mais intense.

Départ 10h. 2kms derrière safety car. Malgré la voiture de sécurité cela roule trop vite pour nous.

On ne s’est pas échauffé. Tous les jours, les équipes UCI, avant la course, sont sur les Home Trainer. Et pas que 5mn…..

La voiture se gare. On tourne à gauche. Route pavée. Oiartzun….et il faudra y venir 3 fois.

 

Fb img 1525589309370

Après la partie pavée, chemin en sous-bois. On voit déjà les premiers redescendre.

Je vois nos deux petits français (Pierrick et Remi) qui sont venus chercher 20 points UCI.

Cela leur permettra de participer aux épreuves de Coupe du Monde. Pierre et Bastien ensuite. Virage  à droite.

Petite descente, légère montée et descente. Pierres, dans la boue. Tranquille, cela passe. On arrive en bas.

Légère cuvette. Bien remplie (boue, excréments ?) je ne sais pas mais cela fouette un max.

Les premiers me doubleront à cet endroit au prochain tour.

Montée route pavée. La seconde équipe (Thiago FERREIRA, futur vainqueur de l’épreuve) me doublera dans cette montée.

J’avais le sentiment pourtant d’être bien. 9,5, 10kms. Des avions…

Virage à droite, petite montée, on fait le tour d’un petit donjon et on redescend sur un parcours technique.

Virage à droite, grande piste, faux plat descendant. On est à 39, 40. Je veux doubler l’équipe mixte française

mais je vois le petit pont et le rétrécissement. On va attendre un peu….

On croise Pierre et Bastien. Le parcours est vraiment bien fait.

Je suis dans la roue de Flo. Le 28 aujourd’hui est trop petit….

Virage à gauche, on passe sous le pont, série de pif paf et montée raide pour revenir sur la ligne de départ.

Pas le temps de s’arrêter pour se ravitailler. C’est parti pour le second tour.

On arrivera en 1h46. 24kms pour 786m

Transfert vers le village. 4kms. Un camion de bois nous double et là nous assistons à du grand Pierre.

Il se cale dans la remorque et s’accroche à la remorque…..Quel artiste…

Eat, ride, sleep. Oui petite sieste aujourd’hui. Puis visite du village. Cela va vite. Pas très fun. Des retraités qui viennent en cure. Mais on profite du soleil.

Les pros, eux sont partis rouler. En fin d’après-midi, on se retrouvera dans un petit bar.

Nous, on sera à la bière, et eux prendront un café. La différence est peut-être là.

Dimanche 06 mai

Dernière étape.

Vouzela - San Pedro Sul

Transfert. en vélo. On prend tout notre temps. Et puis nous sommes dans la roue de l'équipe féminine leader de la course.

Pas désagréable et pour une fois que nous pouvons les suivre...

J’espère que nous n’allons pas partir par la montée de Oiartzun. Départ ce matin à 10h. Mais avant, tous sur le pont, pour faire une photo de famille….

 

32089921 2122527797761953 8762937399396270080 o

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Départ sur la gauche, ouf….non pas ouf….

900m de course – 100m+

Et cela va être comme cela pendant 20kms. Montée, descente. C’est simple au bout de 20kms j’ai déjà 1000m +

Filomeno et sa co équipière sont devant moi. Cela veut dire que je ne suis pas très bien car tous les jours, elles ont fini derrière nous.

Filomeno. Un pitbull. 1m50 des cuisses deux comme les miennes. En 6 jours de course je ne l'ai pas vu sourire une seule fois.

Lors de la mise en place dans les sas, elle se mettait devant, elle appelait sa copine d'un mouvement de tête. Sa copine restait derrière, et tu la voyais bouder.

Lors de la fin de la première montée, je les avais en point de mire. Et sa co équipière s'accrochait à son maillot. J'ai demandé plus tard à Flo pour faire pareil.

Il m'a répondu, même pas en rêve. Super co équipier....

Il fait chaud. Très chaud. Il nous tarde de rentrer. Ne pas s’affoler. On va y arriver.

Ravitaillement. Prendre le temps. Avant de partir, j’avale deux schamalows.

On repart sur nos fidèles destriers. Virage à droite avant une descente. Le virage a dû être trop brutal, les schamalows n’ont pas supporté…..

On égrène les kms. Chaque coup de pédale nous rapproche de l’arrivée.

Encore 20kms. Regain d’énergie. Je suis dans la roue de Flo. Ça monte légèrement. Et je passe devant,je pense pour la première fois de la semaine.

(on dépose Filomeno et sa copine) Et j’embraye. Flo me demande si je n’ai pas les fils qui se sont touchés.

On roule. Quel plaisir de sentir l’écurie. De pouvoir encore envoyer un peu malgré tous les efforts de la semaine. 15kms.

On vient de doubler une équipe Espagnole. Ils n’ont pas apprécié. Virage à gauche. Ça monte.

Et là, je dois me rendre à l’évidence. Plus de gazole….Il va falloir rentrer tranquille. Je vais payer ces quelques efforts...

10kms. 5kms. On arrive dans un village, virage à droite et aie…route pavée puis pierrier….on va pousser une dernière fois, reprendre une descente,

longer la rivière et arriver dans le champ où l’arrivée est organisée.

Flo m’attend à l’entrée du champ. Pas de tour d’honneur, mais on a fini.

Finisher d’une nouvelle aventure.

Je ne connaissais pas le Portugal. Je n’étais pas attiré par cette destination.

C’est un pays formidable. Pas cher, les gens sont accueillants, gentils, et il y a des superbes paysages.

Quant à la course, à son format, rien à redire. Je ne pensais pas souffrir autant.

Mais faire 11000m+ sur 350kms, c’est pas mal. Sur la Transpyr ou la Bike Transalp vous faites 800kms avec 18000m+

Et sur ces courses vous êtes classées en milieu de tableau. Au Portugal, sur notre classement, on doit laisser 4 ou 5 équipes.

Mais ce n’est pas grave. Nous avons pris beaucoup de plaisir à participer à cette épreuve et l’avoir terminé.

 

Finisher. 6 jours de course. 350kms. 11000m de dénivelés +

Je ne suis pas un pro, ni un athléte de haut niveau, un amateur qui aime les défis, qui repoussent ses limites.

Pour quelques instants de bonheur.

Je dois l'avouer, je ne m'attendais pas à souffrir autant (deux jours, l'étape marathon et les premiers kms

de la dernière étape)

Merci à Flo, je lui devais depuis deux ans. A Bastien et Pierre. Nous avons passé une super semaine.

A Pierrick et Rémi, ces deux petits jeunes qui ont eu la gentillesse de diner avec nous.

Deux machines qui étaient venues chercher des points UCI pour participer à la prochaine Coupe du Monde.

Objectif atteint. Ils en ont profité et bien ri.

Bonne continuation à eux...

Je ne l'ai pas cité en premier mais tout le mérite lui en revient.

Merci donc à Isa pour son soutien inconditionnel, et le reste. Enfin merci pour tout.

Merci à papi, Olive, Sandra, le club des 5, la team Tuche, toute la famille, mes neveus et nièces préférés,

et tous les amis qui m'ont suivi et encouragé.

Lors de tous les moments difficiles ou les coups de cul, je voyais Isa en haut avec Maxime et j' entendais:Papi...A demain petit bonhomme.

Enfin je n'y crois pas du tout, mais j'avais deux etoiles et d'autres qui m'ont poussé tous les jours. Bises.

20180506 161522

 

 

 

 

 

 

 

29177996 2059347537413313 1210825888619298816 n 1

1er Mai - Prologue à Viseu

29468930 2067882196559847 1508745784005230592 n

Mercredi 02 Mai - Viseu - Castro Daire

79kms - 1850m

Les choses sérieuses commencent

29572767 2074955882519145 165250345464883442 n

Jeudi 03 Mai -  Castro Daire - S. Pedro Sul

 

29177996 2059347537413313 1210825888619298816 n 1

Vendredi 04 Mai -  S. Pedro Sul - S. Pedro Sul

 

29177996 2059347537413313 1210825888619298816 n 1

Samedi 05 Mai -  Vouzela

 

29177996 2059347537413313 1210825888619298816 n 1

Dimanche 06 Mai -  Vouzela - Termas S. Pedro Sul

Grand final aujourd'hui